Entre la Norvège et moi, c’est pour de bon

La première fois, c’était il y a trois ans, à Oslo. J’avais cru à un coup de cœur comme cela arrive régulièrement. J’avais aimé ce que j’avais vu de cette ville.

C’était en automne, la lumière commençait à être basse, même à Oslo. Les couleurs des arbres n’en étaient que ravivées.

oslo-automne

J’avais aimé les maisons colorées, isolées sur une île.

oslo-maisons

Et cet opéra ultra-moderne que je retournerais bien shooter, maintenant que je m’intéresse de très près à la photo d’architecture.

oslo-opera

Puis, ce coup de cœur s’était transformé en amour plus sincère, lorsque j’avais découvert Tromsø et le nord de la Norvège.

C’était la première fois que je voyais les aurores boréales, et encore un an et demi après, je manque de mots pour décrire cette magie qui vient du ciel, cet émerveillement lorsqu’elles dansent au-dessus de nous.

tromso-aurores

Alors que mi-janvier, le soleil ne dépassait de l’horizon depuis quelques jours à peine, j’avais découvert le fond des fjords et les montagnes en traîneau à chien.

chiens de traineau nord norvege

Tromsø, c’est aussi son port animé par le ballet des bateaux nuit et jour.

nuit claire tromso

Enfin, lorsque j’ai exploré la région de Bodø et du cercle polaire, j’ai su.

maisons-fjord

Nous avions parcouru les routes norvégiennes glacées avec notre voiture équipée de pneus cloutés (j’avais lu sur tirendo.fr au préalable que c’était mieux pour accrocher la route). Et en effet, ça l’a été.

Et puis, retrouver les mêmes émotions que huit mois plus tôt lorsque les aurores boréales s’étaient montrées dans le ciel de Tromsø. Elles étaient apparues furtivement entre deux passages nuageux, mais tout de même, quel spectacle ! Ne pas fermer un oeil de la nuit, au cas où elles réapparaîtraient, même si entre temps nous étions revenus sur Bodø et qu’avec la pollution lumineuse, je ne suis pas certaine que nous les aurions vues. Mais je m’en serais tellement voulu de ne pas avoir essayé !

aurores boreales bodo norvege

Perdue -et tellement heureuse de l’être- au fond d’un fjord, à me dire que finalement, rien d’autre n’avait d’importance que d’être là, à ce moment précis.

Et envier les gens qui habitent cette petite maison donnant sur le maelström à Saltstraumen, qui se réveillent chaque matin devant ce fjord qui se remplit et se vide.

salstraumen-norvege

En réalité, Bodø et sa région n’ont fait que confirmer ce que je savais déjà.

Entre la Norvège et moi, c’est une histoire sérieuse.

Alors, le prochain grand voyage, ce sera le Svalbard.

Toujours plus au nord.


Vous avez apprécié ? Partagez !Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

This Post Has 5 Comments

  1. Mali dit :

    Je fonds devant tes photos <3

  2. Laponico dit :

    Ahhh Tromso, Oslo, la Norvège…je n’y suis allé qu’une fois, mais j’ai adoré…tes photos de nuit de Tromso sont superbes en tout cas !

  3. Omar dit :

    Quand on dit que les photos procurent d’intenses émotions, celles-ci ne font pas exception.

Leave A Reply