La Toscane, où rien ne se passa comme prévu, et alors ?

Parfois, ça commence mal. Là où nous aurions dû mettre 7h pour rallier Lyon à Florence, nous en avions mis plus de 10 à cause des intempéries qui avaient frappé le nord de l’Italie à l’automne 2011. Le GPS nous avait conseillé l’itinéraire qui passait par Gênes, nous aurions fait plus tôt le rapprochement avec l’actualité avant d’arriver dans les embouteillages, nous aurions pris l’autoroute passant par Bologne. Mais non.

pont cassé toscane

Puis, une fois enfin arrivés à Florence, le petit hôtel central que j’avais réservé, accompagné de la place dans un garage à 24€/jour, ne ressemblait absolument pas du tout à la description du site. Je ne suis pas pointilleuse, ne recherche ni le grand luxe, ni les histoires, mais il y a un minimum : le réceptionniste qui me dit que finalement, il n’a plus de chambre double (pourtant, elle était marquée comme disponible le jour où j’ai reservé), mais face à mon insistance (non, un lit 90 cm pour 2 comme il me le propose, ça fait un peu juste), me donne une chambre planquée sans numéro, minuscule (à peine plus large que la largeur du lit de 120 cm) et qui donne sur une sorte de cour bruyante. Puis mon compagnon me rejoint, m’annonce que la place dans le garage était en réalité … une place sur le pont d’un garagiste. Des voitures tellement serrées qu’on n’y rentre que par un côté, et que le garage ferme la nuit donc pas de possibilité de prendre la voiture en soirée. Mais après 10h de route, sans Wi-Fi (en plus !), nous restons pour cette nuit, et réservons pour la suite un Ibis sans charme mais doté d’un parking pour le reste du séjour.

duomo florence italie

Parfois ça commence mal, mais une fois que l’on se recentre sur l’essentiel, ici la beauté de la Toscane, le reste n’est finalement qu’accessoire. Le musée à ciel ouvert qu’est Florence, le Ponte Vecchio, le Duomo qui m’a scotchée les longues minutes durant lesquelles je suis restée à le contempler, le charme de Pise lorsque l’on s’éloigne de sa tour et la campagne environnante font tout oublier.

duomo florenceflorence ponte vecchio detail ponte vecchio florence

Parfois ça commence mal, mais la panna cotta et cette bouteille de chianti dégustés dans une petite trattoria ont fait oublier l’hôtel, le parking, et la recherche d’huile moteur lorsque le voyant s’est allumé en pleine campagne.

Parfois ça commence mal, et alors ? Les imprévus font et sont l’aventure.

Le charme de la Toscane, mais aussi celui de l’Islande lorsque l’on a retrouvé la voiture avec sa batterie à plat, de l’Irlande où la valise est arrivée bien après nous, du désert californien lorsque l’on a enfermé les clefs dans la voiture, font oublier tout ces désagréments.

Et à me relire, je trouve que j’ai un mauvais karma avec les voitures.

Vous avez apprécié ? Partagez !Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

This Post Has 3 Comments

  1. @LaurenceLyon dit :

    La Toscane, où rien ne se passa comme prévu, et alors ? http://t.co/0j17JAtt

  2. @LaurenceLyon dit :

    RT @imad_bousaid: La Toscane, où rien ne se passa comme prévu, et alors ? http://t.co/yEshn934 via @LaurenceLyon

  3. […] est souvent si facile de se laisser porter par la mélancolie, d’être submergé par des problèmes qui n’en sont souvent pas, d’oublier que chaque jour apporte son lot de surprises -en l’occurrence, celle de […]

Leave A Reply