Lost in Québec, Canada – 1ère partie

Québec, Canada.

Ca a été un voyage imprévu. Un ami qui vit dans la Belle province m’a proposé de venir admirer les couleurs de l’automne. Nous étions mi-septembre, j’étais en Alaska, j’ai dit pourquoi pas. Et je suis allée début octobre au Québec.

Depuis Vancouver, où je me suis d’abord arrêtée et dont je vous parlerai plus tard, le voyage est long. Et le Québec est tellement différent de la Colombie Britannique…

Le Charlevoix, c’est un territoire qui s’étend le long de la rive nord du fleuve Saint Laurent, entre le village de Baie Saint-Paul et celui de Baie Sainte-Catherine, à l’embouchure du fjord du Saguenay. L’arrière-pays du Charlevoix est relativement montagneux : des sommets atteignent les 1 000m.

C’est l’automne, c’est beau. Les érables le long du fleuve St Laurent changent doucement de couleur. C’est calme. 

A noter : l’office du tourisme du Québec édite une carte interactive pour suivre les couleurs de l’automne au Quebéc.

Quebec-Canada-automne-Laurence-Fischer-9

C’est l’été indien, le vrai. Il a déjà gelé pendant quelques nuits.

En face du village de St Joseph de la Rive, c’est l’isle-aux-Coudres. Un bac traverse rapidement le St Laurent pour rejoindre cette petite île, pleine de boutiques d’artisanat, et la cidrerie des Vergers Pedneault. L’automne, c’est la pleine saison de la pomme. Après avoir visité -et goûté- les cidres, direction les vergers pour une auto-cueillette !

automne quebec

Et puis, parler du Québec sans parler des Québécois.es… Des gens tellement accueillants, toujours sympathiques ! C’técoeurant !

Quebec-Canada-automne-Laurence-Fischer-6

Un train longe le fleuve entre Baie St Paul et Malbaie. C’est chouette. D’un côté, le fleuve, survolé par des grues, et de l’autre, la forêt. Le premier train du matin est vide. Nous sommes les seul.es passager.es à bord.

Puis, direction Québec -ville.

Une ville que j’avais déjà visitée deux ans auparavant. J’en gardais un excellent souvenir.

Quebec canada-vue

La ville basse comme la partie haute sont charmantes.

Le château Frontenac (1893), devenu un  hôtel de luxe, domine la ville, avec des boutiques, restaurants et bars tout autour. La terrasse Dufferin en son contrebas, ponctuée de mignons kiosques blancs et verts est très agréable et donne une jolie vue sur les toits de la ville basse, et sur le fleuve. Plus haut, le parc des gouverneurs, très agréable. Puis se poser, et écouter la ville.

Maintenant, j’ai bien envie de revenir voir le Québec en hiver…

La suite, dans un prochain billet !

Vous avez apprécié ? Partagez !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

This Post Has 1 Comment

  1. […] Lost in Québec, Canada – 1ère partie → […]

Leave A Reply