Lost in Buenos Aires, Argentine

Quelques jours à Buenos Aires, Argentine.

Buenos Aires, c’est aussi la fin du projet Arctique – Antarctique. Je me suis arrêtée dans la capitale de l’Argentine sur le chemin du retour à Lyon, quatre mois après mon départ en Islande. Un voyage étonnant, plein de découvertes, de rencontres et de moments forts.

Buenos Aires, une ville que j’ai découverte de nuit, j’y suis arrivée assez tard, après avoir quitté Ushuaia. De suite, j’ai aimé cette ville. Les quartiers que j’ai traversés m’ont montré d’emblée une architecture bien différente d’un quartier à l’autre. L’influence européenne, notamment française, est forte.

Je n’ai vraiment vu que trois quartiers de cette ville immense : San Telmo, la Bocca et Puerto Madero.

Puerto Madero

Puerto Madero est l’ancien port, entièrement réaménagé : derrière les grues portuaires, les immeubles modernes, les tours de bureaux et logements de luxe.

buenos aires argentine-puerto madero

La Bocca

On m’avait préveue que la Bocca était à la fois un immanquable de Buenos Aires, mais aussi un quartier très touristique et à éviter le soir. Le quartier, autour du Caminito, est en effet très beau, très coloré, mais plus très « authentique » : les boutiques de touristes s’enchaînent et sortir du sentier battu m’a été déconseillé lorsque je l’ai tenté. Les couleurs du quartiers viennent du surplus de peinture qui servait à peindre les bateaux.

buenos aires argentine-bocca couleurs

San Telmo

Changement de quartier, changement d’ambiance : pour rallier le quartier San Telmo, j’ai traversé l’avenue 9 de Julio, la rue la plus large au monde (enfin selon les portenos). Cette rue comporte 14 voies, c’est assez… immense. Sur l’avenue 9 de Julio se trouve l’Obelisco, haut de 67m, édifié en 1936. C’est là que se retrouvent les habitants de Buenos Aires lors des grandes occasions, telles les victoires sportives.
 
buenos aires argentine obelisco

San Telmo est un quartier agréable. S’y trouve le mercado San Telmo, un vieux marché où se côtoient fruits, légumes et antiquités. Puis, cette place centrale du quartier qui, dès la fin d’après-midi, se transforme en piste de danse. Amateurs et professionnels se côtoient pour s’adonner à la danse nationale : le tango. Alors oui, c’est touristique, mais c’est chouette.

J’ai même pu danser avec un danseur argentin 🙂 

Vous avez apprécié ? Partagez !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+

This Post Has 1 Comment

  1. Maryse dit :

    Magnifique ces paysages ! Je pensais pas qu’on pouvais voir des choses aussi authentique

Leave A Reply