Arequipa, Pérou : la ville blanche et colorée

Arequipa, Pérou. Une grande ville située à 2 500m d’altitude, dans les Andes.

Une ville aux histoires incas passionnantes, telle celle de la jeune fille sacrifiée retrouvée gelée par une équipe du National Geographic, au sommet du volcan Ampato à 6 000m. Un musée lui est dédié : le Museo Santuarios Andinos de Santa Maria. 

Aussi, ce couvent Santa Catalina -le plus grand du monde, où durant des siècles, les femmes étaient enfermées -plus ou moins de leur gré. Un couvent dans lequel les nonnes avaient des esclaves, mangeaient dans la vaisselle en argent et invitaient des musiciens. Une vie éloignée de leurs pieux voeux initiaux.

Une ville dominée par un volcan, entourée par les montagnes, le désert.

Les toits d’Arequipa sont blancs, en pierre volcanique, le sillar. Ainsi, vue depuis la montagne, Arequipa donne l’impression d’une ville blanche. Impression trompeuse : lorsque l’on s’y balade à pied, on découvre des façades colorées, comme à Trujillo. La plaza de armas est agréable en journée.

A Arequipa, les habitants ne se disent pas péruviens, mais Arequipeños.  

Vous avez apprécié ? Partagez !Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply