Antarctique : le paradis blanc

Antarctique. Voilà un mois que chaque matin je me réveille quelque part au milieu des icebergs, que j’enfile ma grosse veste alors que je suis encore à moitié endormie parce que j’ai shooté jusqu’à tard dans la soirée le soleil qui ne se couche pas ou des baleines, et que je file shooter des manchots sur des icebergs ou en train de nicher dans les endroits dont je ne les aurais pas pensé capables d’accéder, tel un petit sommet à une centaine de mètres d’altitude. Mais ils montent, dans leurs autoroutes à manchots. Parfois, ils s’arrêtent, tombent, glissent, me regardent sourire en les observant, puis continuent leur route.

Quand je pense qu’il y a un siècle, dans une galaxie très lointaine, je me levais pour aller m’enfermer dans un bureau…

Mi-novembre, à mon arrivée en Antarctique, les manchots couvaient leurs oeufs. Mi-décembre, les poussins sont déjà nés dans certaines colonies de manchots papous.

Ca piaille dans les colonies. Je passe des heures à les regarder chercher leurs cailloux, se mettre des coups de bec lorsque l’un d’entre eux passe trop près du nid d’un autre ou vole un caillou, à se passer l’oeuf lorsque l’un des parents revient de la mer, ou quand ils marsouinent. Ah, quel spectacle.

Aussi, celui de leurs chutes depuis des growlers échoués, ou depuis un petit rocher.

La glace fond petit à petit. Le paysage change chaque jour. C’est génial. Et moi, je fonds à regarder les petits manchots.

En vrac, je publie quelques images prises ici et là, « en passant ».

Vous avez apprécié ? Partagez !Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

This Post Has 2 Comments

  1. Stéphanie dit :

    Super vos photos, mais il y’a pas de risque de danger ? qu’un animal débarque et que vous soyez pris à dépourvu ?

Leave A Reply