Iles Ballestas, Pérou : manchots, pélicans et otaries

Pour être honnête, en allant au Pérou, je pensais plus voir des lamas que des manchots. Eh bien, l’un n’empêche pas l’autre -pas ensemble, néanmoins.

Après les couleurs de Trujillo, la cohue de Lima et de Callao, le calme du désert de Paracas est apaisant.

Mais, avant de m’aventurer dans le désert, ce sont sur (enfin, autour) des îles Ballestas que je me suis rendue, pour aller voir la faune. Après une trentaine de minutes de bateau, nous arrivons dans l’archipel.

Au passage, le bateau passe devant un géoglyphe de 120 m à l’origine mystérieuse : le Chandelier. Même si, après quelques recherches, il s’agirait apparemment plus d’un trident. Ou d’un cactus.

paracas perou chandelier inca geoglyphe

Puis, l’arrivée sur les îles. Les roches sont impressionnantes, forment des arches. Ca braille : cormorans, pélicans, fous de bassan, vautours, mouettes, et même manchots de Humboldt s’égosillent. Enfin non, les manchots sont plutôt calmes en fait.

Les paillements n’empêchent pas les otaries de dormir.

iles ballestas paracas perou pelicans

Des milliers d’oiseaux nichent dans cette réserve. La zone est préservée. Il n’est possible d’en visiter qu’une petite partie, et c’est très bien ainsi.

 L’endroit est beau. Grâce ou à cause l’activité sysmique de la région, la roche prend des formes impressionnantes. Et, tout ces oiseaux, c’est impressionnant (et nous n’en voyons que 10% de ceux de la réserve apparemment).

Vous avez apprécié ? Partagez !Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply